Comment on fait les bd ?

Voila bien une question redoutée à laquelle devra répondre un jour tout papa dessinateur de bande dessinée. Pour vous aider voici donc un support d’information permettant d’expliquer simplement les prémices de la création d’une bande dessinée et de répondre à cette énigme « Comment ont fait les bd ? ».

Le projet

Raconter une histoire demande des aptitudes. Le conteur doit avoir quelque chose à dire et avoir les compétences de le faire. Au départ, l’histoire est un ensemble de concepts présents dans la tête de l’auteur. Dans le cas de la bd, l’histoire se raconte avec un équilibre dosé de mots et d’images.

À ce stade, on se trouve devant la fameuse page blanche et pour donner corps au récit, il sera souvent nécessaire de commencer par une sérieuse recherche documentaire. C’est même dans certains cas cette expertise acquise qui donnera envie de créer une histoire.

C’est à ce moment que l’on commence à réfléchir à un univers avec ses règles et ses protagonistes, où l’on réfléchit à un style narratif et graphique. Va-t-on choisir un genre humoristique, réaliste ou autre ? Et puis surtout dans cet univers que va-t-on raconter ? Une nouvelle histoire originale ou bien allons-nous revisiter un thème déjà fréquemment exploité ?

Une fois les idées en place, on commence à rédiger un résumé de l’histoire que l’on appelle en bd un synopsis. Écrit nécessaire à l’auteur, le synopsis est aussi un outil de collaboration et d’échange en vue de partenariat.

Le scénario

Il est temps de concrétiser ce qui n’est encore qu’un concept par des outils opérationnels. Et ce premier outil, c’est le scénario. La rédaction du scénario peut être scindée en deux étapes. La première est l’écriture du scénario proprement dit et rédigé comme un roman. La deuxième étape, sera le découpage technique avec une contrainte de pagination imposée par les collections et la tradition. Pratiquement, la présentation sera souvent constituée d’une séparation en deux colonnes. L’une pour les dialogues et le texte narratif. L’autre pour les descriptions des scènes.

La pagination du scénario n’est plus une contrainte dans le cas des romans graphiques qui libérés de cette limite peuvent développer l’histoire jusque des horizons plus lointains.

Le story-board

À ce stade, le type d’équipe collaborant au projet peut vraiment influencer la méthodologie. A-t-on affaire à un auteur, un scénariste et un dessinateur, une équipe avec des tâches spécialisées dans une taylorisation du travail à l’américaine ? On peut en fait avoir autant de méthodes et d’organisations de travail que d’auteurs.

Quoi qu’il en soit, on retrouvera fréquemment après l’étape du scénario, la création graphique de l’univers de la bd, avec les recherches graphiques des personnages de l’histoire et des décors. Cette étape est expliquée dans cet autre article de ce site.

Les dessins préparatoires réalisés, on concevra le story-board de l’histoire. Il sera d’une aide précieuse pour le dessinateur des planches. Ce storyboard sera découpé par le layout des cases dont la taille et la forme seront au service du rythme du récit. Les bulles ou phylactères seront disposés afin de participer également à ce rythme et ce en évitant de créer de la confusion dans la lecture.

Le dessin des planches

Grâce à ces préparatifs, on pourra commencer la création des planches sur des solides papiers à dessin. Une fois les dessins finalisés, un encrage permettra de les mettre au net en vue de la numérisation des planches.

Bien entendu, aujourd’hui il est possible de travailler directement sur écran interactif.

Impression

Si l’ouvrage est en couleur, la méthode souvent utilisée dans la bd franco-belge est de réserver un fichier noir et blanc (au trait) haute résolution pour le dessin et le texte. La couleur sera présente grâce à un fichier à part exempt de trait noir. Ces deux fichiers seront superposés dans le logiciel de mise en page et le tout envoyé chez l’imprimeur.

Conclusion

Voilà dans les grandes lignes les étapes de travail. Bien entendu pour expliquer cela à des enfants, nous employons un langage moins technique.

Vous pouvez compléter ces informations par ces ouvrages sur la bande dessinée.

L’excellente série « Les manuels de la bd » de J.M. Lainé et Sylvain Delzant aux éditions Eyrolles. « Les clés de la bande dessinée » de Will Eisner aux éditions Delcourt. Et « Faire de la bande dessinée » de Scott MacCloud aux Éditions Delcourt.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de layouts de story-board pour de vieux projets bd.

Publié le